16 julio, 2013

Le timbre Marianne

"Si j’ai choisi Inna Shevchenko comme modèle principal, c’est parce qu’il est évident pour moi que la Marianne de 1789 aurait été une Femen". (Ciappa)

Le Plus blog


Le timbre Marianne, je l'ai dessiné à l'image des Femen, mais aussi de Bachelot et Taubira
Modifié le 16-07-2013

Par Olivier Ciappa Photographe

Le 14 juillet, François Hollande a dévoilé le nouveau timbre Marianne. Pour le président, il est "l’illustration" de la jeunesse. Pourquoi alors certains, dont Christine Boutin, appellent-ils au boycott de ce timbre-poste ? Parce que son auteur Olivier Ciappa a révélé qu’il avait pris pour modèle Inna Shevchenko, fondatrice des Femen. Il revient sur la polémique engendrée par ce choix symbolique.
Édité par Daphnée Leportois  Auteur parrainé par Louise Pothier



François Hollande a dévoilé la nouvelle Marianne qui ornera les timbres-postes, à l'Élysée, le 14 juillet 2013 (SIPA).

Si j’ai choisi Inna Shevchenko comme modèle principal, c’est parce qu’il est évident pour moi que la Marianne de 1789 aurait été une Femen. Parce qu’elle a les seins nus – j'avais d'ailleurs demandé à la retravailler pour qu'on voie davantage qu'elle a la poitrine dénudée mais le processus de sélection était déjà trop avancé. Mais aussi en raison des valeurs qu’elle défend. Les Femen ne militent pour rien d’autre que la liberté, l’égalité et la fraternité. Il n’y avait pas pour moi de meilleur symbole.

Pour ne pas faire trop Femen mais montrer l’inspiration, j’ai transformé les fleurs dont Inna orne ses cheveux par des feuilles d’olivier dans la chevelure de la Marianne de la version verte du timbre. Ce n’est pas une référence à mon prénom ni une question d’ego : c’est simplement que l’olivier est le symbole de la paix. C’est d’ailleurs pour cela qu’on retrouve cet arbre sous la Marianne.

Pour le timbre rouge (lettre prioritaire), on voit un petit garçon et une petite fille avec un ballon, jeu traditionnellement de garçons. Les voir jouer ensemble, c’est ça l’égalité. Sans compter que, si l’on regarde bien, le petit garçon peut tout aussi bien être d’origine subsaharienne que maghrébine.

La main de Bachelot et Taubira, les yeux de Cotillard

Pour la Marianne, j’ai fait plusieurs tentatives. J’ai essayé de mélanger différentes origines, des traits d’Asie, de l’Europe de l’est et d’Afrique centrale. Mais je ne suis pas parvenu à mêler toutes ces personnalités en un visage. Cette Marianne avait l’air complètement ridicule.

J’ai aussi voulu fusionner les traits de Roselyne Bachelot et de Christiane Taubira. Ça ne rendait rien. Mais je me suis rendu compte que, lorsque ces deux femmes politiques discouraient, elles avaient un geste gracieux de la main. C’est pour cela que j’ai intégré une main de Marianne dans le timbre.

Cette Marianne est donc un mélange de plusieurs femmes, elle a beaucoup d’Inna Shevchenko, mais aussi un peu de Roselyne Bachelot et de Christiane Taubira. Et elle a les yeux de Marion Cotillard, qui, comme Marianne, représente la France à l’international et est mondialement connue.

Pour les lycéens, mon combat est celui de la République

Mais avant tout, ce timbre représente la jeunesse. Parce que Marianne est jeune, mais surtout parce que ce sont les lycéens français qui ont voté pour ce timbre-là. Quand Christine Boutin écrit sur Twitter "Ce Hollande nous aura tout fait : le nouveau timbre-poste une Marianne inspirée d’une Femen", elle oublie (volontairement ?) que c’est la jeunesse qui l’a choisi.



Je ne sais pas si le président était au courant du modèle, mais ça importe peu puisqu’il n’est pas intervenu dans le choix final. En revanche, les lycéens avaient conscience que cette Marianne était inspirée d’une Femen. Ils savaient aussi que j’en étais l’auteur.

Et ils m’ont dit avoir voté pour moi parce que ce timbre était leur préféré, en termes artistiques, mais aussi parce que, pour eux, mon combat était celui de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Qu’autant de lycéens votent pour ce timbre, c’est le plus beau des compliments. À côté, les critiques et les appels au boycott de gens insignifiants ne me font rien.

Je reçois des menaces de mort

Les opposants se disent choqués que le modèle principal soit une Femen, mais cela fait plusieurs semaines qu’ils m’attaquent parce qu’il y avait des rumeurs qui disaient que j’avais remporté le concours. N’importe quel prétexte est bon.

Pour eux, comme je suis photographe, il est inadmissible que je sois l’auteur du timbre Marianne. Sauf que, depuis deux ans, j’ai fait une vingtaine de timbres de collection. Les timbres du Tour de France, le karaté, la chauve-souris, tous ces timbres portent mon nom. Je suis donc tout aussi légitime que les autres participants.

Je reçois des menaces de mort, des gens viennent sonner chez moi la nuit. Mais ce n’est rien par rapport à l’énorme soutien et l’amour que mon action attire. Si j’ai fait une Marianne en train de parler, c’est parce que la paix passe par la parole et la communication. Pas par le boycott.


Propos recueillis par Daphnée Leportois.

No hay comentarios.:

Publicar un comentario

Nota: sólo los miembros de este blog pueden publicar comentarios.

Se produjo un error en este gadget.