16 julio, 2013

Le movement FEMEN

Femen (aussi écrit FEMENn 1 ; en ukrainien : Фемен) est un groupe contestataire féministe d'origine ukrainienne, fondé à Kiev en 2008 par Anna Hutsol, son actuelle présidente, Oksana Chatchko et Alexandra Chevchtchenko.

Le groupe est devenu internationalement connu pour avoir organisé des actions, essentiellement seins nus, dans le but de défendre les droits des femmes, ce qui les conduit aussi à s'impliquer sur plusieurs autres sujets, notamment pour la démocratie et contre la corruption, la prostitution ou encore l'influence des religions dans la société. Les militantes de Femen sont ainsi adeptes volontaires d'un féminisme radical qu'elles appellent « sextrémisme ». Le mouvement Femen s'affirme athée et antireligieux3.
Pour certains[Qui ?], le mouvement Femen fait partie de la troisième vague féministe4, alors que d'autres[Qui ?] considèrent qu'il contribue à initier de ce qui pourrait être une « quatrième vague féministe »5, à l'instar du mouvement SlutWalk (« marche des salopes ») qui a débuté au Canada en 20106. Pour d'autres[Qui ?], il s'inscrit davantage dans une lignée post-féministe représentative de l'asservissement et de la propriété publique du corps des femmes, et ce, jusque dans leurs luttes.
Les Femen font également face à de nombreuses critiques, tant pour leurs méthodes que pour leurs messages, par des personnes ou groupes aux positionnements socio-politiques très divers.



Historique[modifier]



Membres de Femen lors d'une manifestation le 10 mars 2009.
Trois jeunes Ukrainiennes originaires de Khmelnytskyï, Anna Hutsol, Oksana Chatchko et Alexandra « Sacha » Chevchtchenko, alors adolescentes, s'indignent de la place réservée aux femmes dans la société ukrainienne, puis créent Femen lors de leurs études à Kiev7. Anna Hutsol explique avoir lancé Femen en 2008 pour défendre la démocratie quatre années après la Révolution orange, car elle pensait que l’Ukraine manquait de militantes pour défendre les droits des femmes : « L'Ukraine est un pays dominé par des hommes, où les femmes sont passives »8. Elle dit avoir été influencée par La Femme et le Socialisme (1883), de l'« agitateur » socialiste allemand August Bebel9. À l'été 2008, les fondatrices de Femen manifestent pour la première fois, déguisées en prostituées, pour dénoncer l'importance de la prostitution en Ukraine7. Pour le nom de leur mouvement, elles choisissent le mot latin « femen », qui signifie « cuisse », car « cela sonnait bien »10. En 2009, elles innovent en manifestant seins nus contre la pornographie en ligne7. Selon Anna Hutsol, elles étaient plutôt « mal à l'aise » lors de leurs débuts mais face à l'écho médiatique de leur action, elles se sont habituées à cette forme de protestation7.
Elles choisissent ainsi de dénuder leur poitrine, les seins nus symbolisant la condition des femmes ukrainiennes : pauvres, vulnérables et seulement propriétaires de leurs corps. Anna Hutsol déclare qu'avec Femen a été « inventée une façon unique de nous exprimer, basée sur la créativité, le courage, l’humour, l’efficacité, sans hésiter à choquer. Les gens ne s’intéresseraient pas à notre message si nous n’étions pas habillées de cette façon. Pour la cause, nous n’avons pas peur de nous mettre seins nus ou de porter des bikinis »8. Selon Femen, se montrer nue est également un moyen de donner une autre signification à la nudité, qui ne soit plus synonyme de prostitution ou d'exploitation sexuelle11.
En avril 2010, Femen envisage de devenir un parti politique afin de présenter des candidats lors des élections parlementaires de 201212.

Objectifs et combats[modifier]

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Le combat central de Femen est la promotion des droits des femmes, mais le groupe lutte aussi pour d'autres causes, plus ou moins liées au féminisme : en faveur de la démocratie et des droits humains (notamment pour de la liberté de la presse et contre la corruption, la pauvreté, la violence conjugale ou encore des formes de discriminations telles que le sexisme, le racisme ou l'homophobie) et contre l'industrie du sexe (prostitution, tourisme sexuel, agences matrimoniales internationales, pornographie) et l'influence des religions dans la société.
Ses militantes combattent ce qu'elles considèrent comme « les valeurs patriarcales qui imprègnent la plupart des sociétés industrialisées ». Ce combat passe notamment par une lutte contre l'influence des religions24.
Critique de la religion[modifier]
Les Femen remettent en cause la place des religions dans la société et principalement du christianisme, considérant que l'Église répand des valeurs misogynes25. Selon elles, « le féminisme et la religion ne sont pas deux choses qui peuvent coexister »26.
Elles commettent des actions contre des symboles, personnalités ou organisations chrétiennes, comme un sciage à la tronçonneuse d'une croix catholique à Kiev qui avait été érigée en mémoire des victimes de la répression stalinienne27, après l'annonce du verdict dans le procès des Pussy Riot25, d'autres sciages de croix aux Pays-Bas28, une attaque du patriarche russe Kirill29, la prise d'assaut du clocher de la cathédrale Saint-Sophie de Kiev30, l'organisation d'une contre-manifestation non autorisée31 en réponse à la manifestation contre le mariage homosexuel organisée à Paris par le mouvement catholique Civitas31,32, ou encore une irruption seins nus dans la cathédrale Notre-Dame de Paris33.
Le groupe a également manifesté, en Suède, contre l’intégration de la religion dans le projet de Constitution du gouvernement de Mohamed Morsi, en Égypte34.
Méthodes : le « sextrémisme »[modifier]



Activiste de Femen manifestant seins nus devant l'ambassade de Russie à Kiev, le 27 mai 2010.
Afin de leur assurer une certaine médiatisation35,36, les actions de Femen sont souvent provocatrices, spectaculaires et empreintes d'auto-dérision37. Les militantes sont notamment connues pour manifester seins nus, ce qu'elles font couramment mais pas systématiquement. Femen revendique une forme de féminisme radical qu'elles nomment « sextrémisme »n 6,38,39 (en anglais « sextremism », néologisme fabriqué sous forme de mot-valise). Selon Inna Chevchtchenko, il s'agit d'« un nouveau type d'activisme féminin qui est, certes agressif, mais encore non-violent, provocateur mais délivrant un message clair »38. Les Femen parlent aussi de « pop féminisme » pour définir leur style40.
Un certain nombre d'idées d'actions seraient proposées par un ami d'Anna Houtsol appelé Viktor Sviatski41.
Actions de Femen au regard de la Loi[modifier]

Selon les pays, leurs actions, par certaines caractéristiques, peuvent être légalement contestées, notamment celles relatives à la nudité partielle. En France par exemple, selon l'article 222-32 du Code pénal, « l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public » peut être punie par la loi d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende42. À Paris plus spécifiquement, la Préfecture de police considère que « toute tenue qui laisserait entrevoir les parties génitales ou la poitrine constitue une exhibition sexuelle, punissable d'un an d'emprisonnement »43,44,45.
Actions de Femen par pays[modifier]

Actions en Ukraine[modifier]


Membres de Femen lors d'une manifestation contre ce qu'elles considèrent comme la manipulation du système démocratique à un bureau de vote à Kiev, en Ukraine, le dimanche 7 février 2010. On peut lire : « La guerre commence aujourd'hui » et « Stop au viol du pays ».
Démocratie et politique[modifier]
Le mouvement défend l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne46.
En mars 2010, des militantes de Femen, habillées de costumes masculins, manifestent contre l'absence totale de femmes dans le nouveau gouvernement et contre les propos sexistes du Premier ministre ukrainien Mykola Azarov : « La situation dans le pays est difficile, et on a pris dans le gouvernement des gens capables de travailler 16-18 heures par jour et de mener à bien les réformes. Ce n'est pas une affaire de femmes de réaliser des réformes »47.
Femen dénonce régulièrement « l'ingérence des dirigeants russes dans les affaires intérieures » de l'Ukraine48. En octobre 2010, le mouvement organise ainsi une manifestation contre la visite du président russe Vladimir Poutine48. Six activistes l'accueillent aux cris de « Ukraïna ne Alina ! » (en français : L'Ukraine n'est pas Alina), en allusion à la gymnaste Alina Kabaeva que la rumeur publique (ultérieusement démentie) présente comme étant sa maîtresse, afin de lui rappeler que Moscou n'est plus souverain en Ukraine9. Lors d'une visite du patriarche Cyrille de Moscou dans le pays, une militante de Femen, seins nus, s'est jetée sur lui avec l'inscription « Kill Kirill » (« Tuer Cyrille ») écrits dans son dos, l'accusant de « vouloir accroître l'influence de la Russie »49.
Droits des femmes[modifier]


Manifestation contre le Championnat d'Europe de football 2012.
Outre la place des femmes en politique, Femen dénonce de façon générale le sexisme, le harcèlement sexuel, la prostitution et le tourisme sexuel qui s'est fortement développé en Ukraine au cours des dernières années7.
En 2009, Femen mène une campagne pour dénoncer le harcèlement sexuel des étudiantes par des professeurs d'université50.
Femen demande à l'UEFA d'organiser des campagnes d'information contre le tourisme sexuel à l'occasion du championnat d'Europe de football 2012, coorganisé par l'Ukraine51.
En mars 2012, Femen participe à l'organisation de manifestations pour protester contre la libération de trois hommes, dont deux fils de responsables politiques, accusés d'avoir violé, battu et brûlé une jeune femme à Mykolaïv ; dans leurs slogans, les activistes de Femen réclament « la mort pour ces sadiques » (« Death for sadists »)52.
Protection de l'environnement[modifier]
En 2011 et 2012, Femen manifestent plusieurs fois à propos de la catastrophe de Tchernobyl, y compris près du site de la catastrophe, pour alerter sur le manque de sécurité et la mauvaise prise en charge des victimes53,9. La même année, Femen dénonce la situation sanitaire du zoo de Kiev (en) ainsi que la corruption de l'administration de l'établissement54.


No hay comentarios.:

Publicar un comentario

Nota: sólo los miembros de este blog pueden publicar comentarios.

Se produjo un error en este gadget.